Nul n’a le droit de nous mépriser "La Hogra"

Publié le par Partenariat, Maghreb, Union, Européenne 5/5

Nul n’a le droit de nous mépriser "La Hogra"

Comment peut-il en être autrement. La communauté MRE, forte de plus de 5 millions et demi d'âmes, a situation régulière sans oublier celle et ceux qui n'ont pas cette chance, aux potentialités énormes, à toujours répondre à l'appel de son pays et de son Roi.
Je me demande à quoi servent ces institutions, HACA, CCME, CNDH et d'autres …à ce jour je ne suis pas le seul de ne pas comprendre.
Par ailleurs, le gouvernement n'a pas assumé son devoir depuis, des partis politiques représentés au parlement, aussi n'ont pas pris leurs responsabilités.
Heureusement que le discours du Trône 2015, qui fait partie des grands discours du nouveau règne, à travers lesquels Sa Majesté le Roi Mohammed VI "qu'Allah l'assiste", a accordé une place de choix et une attention toute particulière aux problèmes des citoyens marocains à l'étranger, il s'agit de la mise en œuvre des dispositions de la Constitution de 2011 ayant trait à l'intégration des citoyens marocains à l'étranger dans les institutions consultatives et les instances de gouvernance et de démocratie participative.
Le discours royal du 30 juillet confirme, une fois de plus, la noblesse de la Haute sollicitude dont le Souverain entoure les MRE.

Nous savons que ça va être difficile et même impossible de nous impliquer au gouvernement, personnellement je ne vois pas comment, je suis résident à l'étranger un statut Européen
Et que je dois me déplacer régulièrement à rabat pour assister au parlement;
À quel prix? Le temps?
Alors réveillez-vous mes chers confrères Marocains du monde, Nul n'a le droit de nous ignorer.
Le discours royal du 30 juillet est plus qu'un avertissement et un rappel à l'ordre.
Crée une « tribune des associations » dans le pays d'accueil.
Instaurer le dialogue, développer des synergies entre acteur Associatif ( tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi". Encore faut-il que ces opinions puissent se confronter. C'est là le sens de l'importance des débats en démocratie.
Favoriser la mixité sociale et intergénérationnelle. Permettre aux participants de générations différentes d'exposer leurs problématiques et susciter l'échange de pratiques et d'expérience.

ParmagueNews

Commenter cet article